main Forums Forum RFS Journalisme, politique et glottophobie?

Ce sujet a 7 réponses, 1 participant et a été mis à jour par  Marinette, il y a 1 mois.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Messages
  • #3142 Répondre

    Daniel E.

    Voici le forum pour discuter de ce qui touche l’affaire « Glottophobie » (l’incident entre le politicien et la journaliste, puis la (vraie ou fausse) proposition de loi).

    #3143 Répondre

    Pivot
    #3144 Répondre

    Marinette Matthey

    Cette vidéo de Mélenchon est un trésor pour toutes celles et tous ceux qui donnent des cours de sociolinguistique interactionnelle,
    Pourtant, je ne partage pas l’interprétation qui en est faite par les réseaux sociaux et les médias.
    J’ai l’impression qu’au début, Mélenchon imite sympathiquement l’accent de la journaliste (il y a d’ailleurs un journaliste à côté d’elle qui sourit, ce qui montre que l’imitation est reconnue), il n’y a pas d’agressivité. Mais quand Mélenchon comprend qu’elle veut l’enfoncer, il devient fou de rage, et c’est là que les choses se gâtent. Alors que tout le monde relie sa remarque « il y a quelqu’un qui peut poser une question en français compréhensible » avec le fait qu’il imite l’accent de la journaliste, je pense que ces deux séquences sont distinctes et qu’il est abusif de faire un lien entre les deux. Au début de l’interaction, Mélenchon converge avec sympathie vers son accent, mais en cours de route il « tacle » la journaliste parce qu’il ne veut pas répondre sur le fond, alors qu’il a très bien compris où elle voulait en venir, même s’il y a énormément d’implicite dans sa question (elle n’est effectivement pas posée avec une phrase préfabriquée). Mélenchon agit de la la même façon que les internautes sur les forums de discussion qui, quand ils sont à court d’arguments, font des remarques du genre « apprenez à écrire en français avant de vous exprimer sur un forum ».
    Je pense qu’il faut analyser cette vidéo en profondeur avant de parler de glottophobie. C’est plus complexe que cela!

    #3145 Répondre

    Sophie Etienne

    bonjour, autour du parler Marseillais et des accents, j’ai compilé différentes informations relatives au projet Weshipédia ici : http://didac-ressources.eu/2016/03/13/weshipedia-le-parler-marseillais-identites-et-heritages/
    Sophie

    #3146 Répondre

    Maria C

    J’ai regardé et re-regardé la vidéo et je ne trouve pas que l’imitation de Mélenchon se voulait d’abord sympathique ! le journaliste qui sourit (la seule personne qui sourit) est un journaliste de CNews, il est fort possible qu’il sourit à cause de la moquerie, justement, parce que se moquer d’un accent c’est une pratique sociale connue pour attirer les sourires. La journaliste concernée ne sourit pas du tout, et on a l’impression que l’échange est très tendu dès le début. Il me semble que Mélenchon avait identifié d’emblée la charge polémique de la question. Mais l’interaction mérite une analyse fine, oui !

    #3158 Répondre

    Marinette Matthey

    Je pense que les deux interprétations sont possibles. Je continue de penser que Mélenchon a d’abord un mouvement de convergence vers un accent, comportement qui relève d’une forme de mimétisme qui ne peut pas être assimilé de facto à de la moquerie, mais plutôt à une forme de reconnaissance identitaire: « je sais à qui je parle ». Le sourire du journaliste de CNews, encore une fois, n’est pas indubitablement un sourire moqueur, mais plutôt un sourire de connivence face à la reconnaissance d’un accent qui a une image sympathique (contrairement à l’accent « arabe » ou « africain », pour utiliser des termes couramment entendus). Est-ce que Mélenchon aurait fait cela avec quelqu’un parlant avec un accent « étranger »? Il me semble que non.
    Et mes excuses, Maria, je me suis plainte de n’avoir pas eu de réactions dans ce forum dans l’autre débat, car j’ai commencé par le regarder avant! (:-)

    #3159 Répondre

    Maria C

    Je vois très bien ce que tu veux dire, mais je ne vois pas à quel moment il y aurait eu « d’abord » (c’est ton mot) un mouvement de convergence, et ensuite un mouvement de colère qui finit par « est-ce que quelqu’un a une question en français ».

    En fait, Mélenchon dit « Mais qu’est-cE quE cela veut dirE »
    La journaliste : mais non vous étiez vous étiez
    Mélenchon : qu’est-ce que cela veut dire / c’est quoi votre question madame <<il pointe vers la journaliste avec la main droite, de façon inamicale>>

    Donc en fait pour moi il n’y a pas « d’abord » et « ensuite », pour moi il repère immédiatement le caractère inamical de la question (sur le fond) et il répond d’emblée de manière inamicale. D’abord avec la stylisation de l’accent et ensuite, il répète, en lui coupant la parole pour qu’elle n’arrive pas à mieux poser sa question dérangeante. Entre l’imitation (que tu interprètes comme convergence) et l’acte de couper agressivement la parole, il n’y a rien, la journaliste ne dit que « mais vous étiez vous étiez », donc il n’a pas eu le temps d’avoir un deuxième mouvement, suite à une progression de l’interaction. Je me demande même s’il ne s’est pas rendu compte immédiatement de sa bourde, (du fait qu’il a imité l’accent alors qu’il est député de Marseille) ; parce qu’il repose sa question immédiatement après, dans la seconde qui suit, avec son accent habituel, comme s’il s’était corrigé après un premier mouvement irréfléchi.
    amicalement
    Maria

    #3160 Répondre

    Marinette

    J’ai regardé à nouveau la vidéo, en fixant uniquement le visage de Mélenchon lorsque la journaliste commence à poser sa question; il écoute au début en faisant des petit signes comme quoi il suit, bouche fermée, et c’est quand elle dit « quand vous disiez que c’était la décadence de la république » qu’il ouvre la bouche, comme s’il allait prendre la parole. Mais il y a un silence, elle dit ensuite hein/ avec un ton légèrement agressif, et c’est là qu’il répond avec l’accent « et alors qu’est-ce que cela veut dire ».
    Donc, je suis d’qccord, il y a pas vraiment les deux mouvements sympathie puis colère. Mais un enchainement du genre tu m’agresses avec ta question (le hein/), je te réponds sur le même ton.
    Est-ce que c’est de la moquerie? Je vois plutôt ça comme une tentative de disqualification du propos, comme je le disais ci-dessus (quand on ne peut pas avoir raison sur le fond, on attaque la forme).
    Cela ne change pas le fond de l’analyse, il y a bien stigmatisation de l’accent, là je suis d’accord.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
Répondre à : Journalisme, politique et glottophobie?
Vos informations: